des commentaires
Lance Armstrong et Jérôme Cahuzac sont-ils sur le même radeau ?...
dopage et mensonges avec dans les rôles secondaires Bernard Hinault Martin Malvy...

Ils tiraient profit de l'effet, du charme Cahuzac... mais refusent de l'accompagner dans sa traversée du désert. Il les aurait trahis ! Comme Bernard Tapie ? Pourtant Martin Malvy édite son deuxième livre dans le groupe sponsor du rugby à Villeneuve-sur-Lot au temps du Cahuzac-show, les laboratoires Pierre Fabre, également présents au capital de notre démocratique et indispensable Dépêche.

Retour au champion. Lance naturellement. Non, pas le RC Lens. Lance A. Si vous ne suivez pas, inutile d'acheter ce genre de documents.
« - Que vous inspire le dénouement de l'affaire Puerto, où la juge a ordonné la destruction des poches de sang qui auraient pu permettre d'identifier les autres clients non cyclistes du docteur Fuentes ?
- Je suis sûr que certains grands clubs de football ont eu de l'influence sur ce jugement. En tout cas, c'est encore le cyclisme qui a été tenu pour le seul responsable.
- Vous avez le sentiment que le cyclisme est le bouc émissaire du sport professionnel ?
- Absolument. »
On ne pourrait quand même pas retirer son titre de champion du monde de Football à l'équipe de France s'il se trouvait qu'un, voire deux ou trois, même cinq de ses stars aient utilisés des produits à l'insu de leur bonne volonté.

« - A l'instar de Jan Ullrich, cette semaine, d'autres vainqueurs du Tour, comme Bjarne Riis, ont reconnu s'être dopés ou ont été impliqués dans des affaires de dopage (Marco Pantani, Alberto Contador), mais vous êtes le seul à avoir été effacé des tablettes. Comment l'expliquez-vous ?
- C'est simple. Amaury Sport Organisation a suivi l'Union cycliste internationale qui a elle-même suivi l'Agence américaine antidopage.
- Avez-vous été surpris par les aveux de l'Allemand Jan Ullrich, et vous attendez-vous à ce que d'autres anciens vainqueurs de la Grande Boucle l'imitent ?
- Oui, j'ai été surpris que Jan se confesse précisément maintenant. Je l'apprécie vraiment, c'est quelqu'un dont je me soucie et contre lequel j'ai adoré me battre sur un vélo. En ce qui concerne les autres, je ne m'attends à rien car la procédure normale est de ne rien dire. »
Ne rien dire avant que la vérité ne soit sur le point de sortir. Comme les avocats de JC (non pas Johan Cruyff mais bien Jérôme C), ceux de Jan Ullrich ont-ils été informés d'informations qui ne pouvaient plus être arrêtées ?

« - Dans son rapport, l'Usada vous accuse d'avoir bénéficié du "programme de dopage le plus perfectionné, le plus professionnel et le plus efficace de l'histoire du sport"...
- Tout ça, ce ne sont que des conneries. On a vu que l'affaire Puerto était cent fois plus sophistiquée. Notre système était très simple, très conservateur, et pas maléfique comme je l'ai entendu dans la bouche de l'Agence mondiale antidopage, entre autres. Il y a plein de preuves de ce que je dis et l'histoire montrera que tout ça n'était qu'une simple posture de l'Usada pour faire du buzz. Par ailleurs, sur combien d'autres équipes l'Usada a-t-elle enquêté ? Si la réponse est aucune, alors comment peut-elle clamer que notre système était si sophistiqué ? C'est totalement irrationnel. »
Je reconnais avoir pensé à Cahuzac en lisant ce passage ! Si Médiapart ou l'état avaient enquêté sur d'autres, combien seraient tombés ? Je sais, une liste de quinze ministres, en exercice ou anciens, semble exister... ce qui devrait emporter la cinquième République si elle sort...

Lance Armstrong... De toute manière, je reste fan de Bernard Hinault. Au point de l'imaginer ministre des sports ? Notre blaireau préféré n'a jamais été contrôlé positif, il m'arrive de le rappeler aux cyniques du "tous pourris". Certes, les bien-informés exhument qu'en 1982, au Critérium de Callac, il s'opposa avec d'autres du peloton aux contrôles antidopage.
Certes, certains lui reprochent ses propos du genre « Pourquoi on met des contrôles aussi sévères dans notre sport et pas dans les autres ? » Surtout qu'il avait enchaîné par « Le public il s'en fout éperdument. » D'aucuns y subodorent une forme d'aveu. Mais après l'ultime déballement de Laurent Fignon sur le sujet, il eut une phrase aussi solennelle qu'un tweet de @J_Cahuzac « C'est pas parce que lui l'a fait que les autres l'ont fait. »

Le dopage dans le cyclisme, c'est comme le clientélisme au PS, tout le monde jure oeuvrer pour le bien de la société. Enfin, il existe des voix pour défendre le dopage comme Martin Malvy justifie le clientélisme : « ceux qui accusent les autres de clientélisme sont souvent ceux qui n’ont pas réussi à être élu ou réélus. Faire de la politique, c’est être à l’écoute et, par définition, chercher à rendre service. » ("Des racines, des combats et des rêves")

En 1949, Fausto Coppi, le vainqueur annuel du Tour, concéda utiliser des amphétamines, mais à la télévision italienne. Ce qui ne semble pas avoir marqué les parents de Carla Bruni.
Roland Barthes dès 1957 réagissait... mais dans un style trop messianique : « Doper le coureur est aussi criminel, aussi sacrilège que de vouloir imiter Dieu ; c'est lui voler le privilège de l'étincelle. » Mais qui s'intéresse aux écrits du père de Fabien ? Barthes, Barthez, oui, depuis le passage de Jack Lang à la culture, l'orthographe s'est libérée.
Alors qu'Antoine Blondin, non je n'insisterais pas sur sa descendance, ni sur sa descente, « Nul ne disconviendra que le dopage puisse être une pratique catastrophique, l'arme illusoire des plus faibles. À travers lui, alors que tout devrait s'affirmer dans une allégresse contagieuse - l'audace, le courage, la santé -, une planète révèle qu'elle possède aussi sa face d'ombre où tout se tait... On a certes envie de leur dire qu'il ne fallait pas faire ça, mais on peut demeurer secrètement ému qu'ils l'aient fait. Du moins se seront-ils une fois offerts aux acclamations et aux outrages pour que tourne le somptueux manège, ce concours permanent où ils se veulent élus. » Hé ouais, pour gagner il faut en payer le prix, comme l'a presque écrit Bernard Tapie dans son best-seller devenu un indisponible en papier mais que l'état subventionnera car il s'agit d'une œuvre majeure indispensable aux tablettes et liseuses. [mais si, Gagner y figure, dans la liste Relire de la Bibliothèque Nationale et d'Aurélie]


Extrait de Jérôme Cahuzac remet le maillot jaune de vainqueur du tour de France 2013 à...




Ajoutez votre propre commentaire



Voir sujet précédent du forum
Si vous souhaitez aborder un autre sujet : Vous pouvez débuter un nouveau sujet en respectant le thème du site.